À PROPOS

On vient chez Larguer les samares parce qu’on aime la différence, la création, l’art et la nature. Un centre de villégiature reliant tous ses aspects est unique en son genre.

Larguer les samares, c’est aussi réinventer la traditionnelle cabane à sucre. C’est faire rayonner l’expression identitaire locale, en proposant un amalgame entre culture nature et aventure.

Culture, parce que son hôte, Izabel Zimmer l’acéricultrice est aussi photographe.   Portraitiste à une certaine époque de sa vie, elle a su, dans ce nouveau projet de vie, garder son côté réceptif face aux autres. Amoureuse de design et d’architecture, dévoreuse de magazines d’art de vivre, elle a voulu créer dans sa nouvelle maison et son gîte adjacent, une ambiance calme, éclairée et reposante. Pas de superflu. Que du bois. Chaud mélange d’érable, de merisier et de mélèze, des influences de son paternel ébéniste, souvenirs d’enfance dans le bran d’scie !

Nature, parce que, dès l’arrivée vous serez charmé par l’ambiance feutrée de la forêt, gardée intact. L’érablière nourricière de ce précieux nectar, le sirop d’érable, est ici mise à l’honneur. Les vieux bâtiments agricoles toujours actifs côtoient la nouvelle cabane aux allures modernes hyper simples. Le naturel est à l’honneur. Et la nature, honorée.

Aventure, parce que chez Larguer les samares, il y a aussi la rivière Sainte-Anne, et des sentiers. De la baignade, ou une descente en canot. Ou simplement un hamac suspendu sur la terrasse.  L’aventure, dit-on, c’est pousser l’expérience toujours un peu plus loin. Escalade, sentiers de vélo de montagne, pistes cyclables, motoneige, ballades en traineaux à chiens et plus encore vous attendent dans le tournent de la route. Pour profiter de plus. C’est ça aussi, Larguer les samares… Sans frontière.

Pour que le globe-trotter en vous découvre une expérience unique. La mondialisation, certes, nous a permis de découvrir les nouveaux courants et l’air du temps, il est maintenant l’heure de passer à l’air du « glocal » moyen d’expression identitaire pour contrer tout ce qui tend à s’internationaliser et se standardiser. C’est l’envers du « global ». Rayonner dans la diversité, imposer son style, et projeter ses propres valeurs.

Le projet Larguer les samares s’ancrera dans cette démarche personnelle.

À tous et toutes, bienvenue.

2017 Première production en tant que « Larguer les samares »

Un retour en arrière…

Izabel Zimmer pris possession de cette petite érablière en 2008. C’était une évasion, une cabane au fond des bois pour se sauver de la ville trépidante lorsqu’elle était photographe. Une halte. Les vestiges anciens du temps des sucres gisaient au fond de la vieille cabane centenaire en décrépitude. À chaque visite, elle errait dans la forêt, en pâmoison et en extase devant chaque brindille, chaque arbre…toujours accompagnée de ses fidèles Labradors.

Au printemps 2009, poussée par l’idée de 2 de ses amis « du coin » , la saison des sucres est enclenchée. Dans le chaos certes, mais tous sont convaincus qu’il ne faut qu’un peu de gros labeur pour réussir à dépoussiérer l’ équipement acéricole désuet…et que le miracle serait au rendez vous. L’expérience des amis porte fruit ; un délice cette première cuvée !

En 2010, rebelotte, une autre année exceptionnelle ! Une saison longue, un record… ! et du très bon sirop !

Mais Izabel est encore active à Montréal et doit s’absenter régulièrement pour honorer ses contrats. La petite troupe se fatigue.  Il n’y aura pas de saison des sucres en 2011…..2012….

5 ans plus tard, sa  carrière de photographe « suspendue » pour un moment,  une construction neuve au cœur de l’érablière, de l’équipement acéricole neuf et de première qualité et une équipe dévouée, Izabel est à nouveau prête à relever le défi. Toujours dans la plus pure tradition, et grâce aux nombreuses formations dans le domaine, Izabel peut enfin endosser son rôle d’acéricultrice à temps plein. Elle choisi de rester artisanale, dans l’esprit du slow-food.

Cette année, 936 entailles à la chaudière, pas de tubulures, pas d’osmose.

Une saison en forme de sprint ! De nouveaux équipements à contrôler, « Larguer les samares » et sa petite équipe est fière d’avoir accompli ce défi. Trouver le goût authentique, l’équilibre juste. Un goût raffiné, et des méthodes qui se paufinent. De petits lots sont créés, goûtés, des saveurs sont perçues, nommées, numérotées. Une production à hauteur d’homme. Des sensations exceptionnelles. Une saveur unique d’ici, un paradis pour le palais. Un élixir d’exception.

Bonne dégustation.

POUR EN CONNAÎTRE PLUS SUR L’ACÉRICULTRICE, C’EST ICI

BOUTEILLE DE SIROP D’ÉRABLE PUR
490 ml

14 $

CANNE DE SIROP D’ÉRABLE PUR
540 ml

10 $

LA TONNE DE BRIX
430 g

11 $

* Production limitée. Sur commande seulement.

PROFITEZ DE LA FORÊT LAURENTIENNE
DANS UN  GÎTE MINIMALISTE AU COEUR DE L’ÉRABLIÈRE

Larguer les samares est une petite entreprise en agro-tourisme qui veut redéfinir l’esprit des sucres en gardant les pieds bien enracinés dans son passé.

Le gîte fait partie intégrante du projet, incluant la cabane à sucre ancestrale et se trouvant en plein coeur de la forêt d’érable à sucre, qu’on appelle érablière. Pour une immersion totale, venez vivre une expérience nature, culture et aventure.

ACCOMMODATIONS

  • Plancher de béton chauffant
  • Literie, serviettes et savons bio inclus
  • Petit déjeuner inclus
  • Internet accessible mais limité (satellite)
  • Stationnement privé
  • Accès au sentier pédestre de l’érablière
  • Bienvenue aux chiens (bien élevé).Un surplus peut s’appliquer
  • Bois de chauffage compris
  • Jeux de société, films, livres et revues sur place.
  • Tarifs sur demande selon la saison, sur semaine ou en week-end.
  • Activités accessibles dans un rayon de 10 km:

10 km à la campagne, c’est comme 3 stations de métro à Montréal ! Il y a tant à faire sur les chemins vers Larguer les samares….Visiter les plus beaux villages du Québec le long de la route 138, face au fleuve Saint-Laurent. Sainte-Anne de la Pérade, Deschambault-Grondines, Cap-Santé, Neuville. Côté aventure, une promenade en traineau à chiens, de la motoneige, du ski de fond, de la raquette…Côté culture, une pointe vers Québec ? C’est à 50 minutes de route ! Et le social dans tout ça ? Au village de Saint-Casimir, la Taverne et la microbrasserie « Les grands bois » vous concocteront un menu typiquement québécois ( OOH poutine !!!!) Après une belle  journée de plein air, c’est apprécié. Vérifiez aussi les spectacles de musique en cours lors de votre séjour…L’été, une descente de rivière en pneumatique ? Une visite de la grotte du Trou du diable, un parcours gourmand ? du vélo de montagne ?…Allez, hop, on vous attend !

RÉSERVEZ LE GÎTE MAINTENANT

DATE D'ARRIVÉE
DATE DE DÉPART